ÉDITIONS
DES VANNEAUX

Retour à l'accueil

Retour aux ouvrages

 

 

 

 

 

 

Mélomane

Je ne prétends pas, avec ce livre, solder la dette que j’ai accumulée envers la musique et en particulier envers l’opéra. Enfant, j’ai connu un temps où la petite bourgeoisie française boudait le chœur final de la neuvième symphonie de Beethoven et considérait que l’opéra était un art pour concierges. Une génération a suffi pour passer du mépris à l’idolâtrie. Maria Callas y est pour beaucoup mais elle n’est pas la seule. Des dizaines d’artistes lyriques, de chefs d’orchestre, de musiciens, de critiques, de programmateurs de spectacles et de responsables de maisons de disques ont conjugué leurs efforts pour redonner au public le goût d’un art vieux de quelques siècles et qui avait conquis le monde entier.

Pourtant c’est l’art le plus exigeant, celui qui, pour atteindre la perfection, dépend d’une conjonction miraculeuse de talents, de rigueur, de travail, de passion et de moyens. Mais quand « ça marche », on a la conviction d’assister à l’accomplissement du génie humain dans ce qu’il a de plus haut et de plus pur.

La genèse de ce livre est le besoin de rendre à tous ces artistes qui ont enchanté ma vie de mélomane l’hommage que j’estimais leur devoir. Et comme il n’était pas question de les citer tous et toutes, j’ai concentré les émotions qu’ils et elles m’avaient procurées dans une seule voix, unique, parfaite, idéale, souveraine. C’est ainsi qu’est née Aurora Bassani. Cette histoire est donc celle d’une cantatrice, qui est simplement la plus grande cantatrice de notre époque. Ou plutôt d’une époque qui n’est plus tout à fait la nôtre car une carrière comme celle de la Bassani relève aujourd’hui plus d’un rêve nostalgique que de la réalité.

Mais c’est aussi l’histoire d’un autre rêve, celui que fait un simple mélomane dont la vie de jeune cadre commercial croise cette étoile montante. Rêve d’une amitié, d’un amour impossible ? Ou réalité d’une confiance réciproque et d’une passion partagée pour la musique et pour tout ce qu’elle peut apporter de bonheur à tous les horizons de ce monde difficile ?

Sur une vingtaine d’années se poursuit le récit de leurs parcours intérieurs et de leur amitié amoureuse, récit entrecoupé d’échanges épistolaires, tandis que la carrière d’Aurora la mène de Milan à Tanglewood, de Sydney à Salzbourg, du Capitole de Toulouse au Liceu de Barcelone, d’Israël à Genève…

J’ai dû travailler une dizaine d’années sur ce livre. J’en mettais d’autres en chantier entre-temps, mais je revenais toujours à ce Mélomane. C’était mon livre. Je savais qu’il rencontrerait un jour son éditeur. Ce fut une éditrice. Cécile Odartchenko avait aimé Les mêmes étoiles (Gallimard) et L’œil nu (HB). Elle m’a demandé si je n’avais rien d’autre dans mes tiroirs. La Bassani m’a dit avec son accent adorable « Vas-y, Caro mio, j’ai confiance en toi ! » La suite est là, entre vos mains. Et grâce à vous, demain, entre celles du large public que ce livre peut rencontrer.

L’important catalogue d’ouvrages poétiques contemporains des Vanneaux a valu à ce petit éditeur une reconnaissance unanime et les soutiens institutionnels et privés sans lesquels il n’aurait pu vivre depuis six ans. Mélomane est le premier roman d’une nouvelle aventure dédiée à la fiction romanesque. Le voyage du Dité de Bruno Edmond sera le deuxième titre publié dans cette collection. C’est un livre terrible et somptueux dont le plus évident dénominateur commun avec Mélomane est le coup de foudre de Cécile Odartchenko pour des textes inattendus et l’engagement de leurs auteurs dans une démarche littéraire d’une sincérité et d’une exigence absolues.


Bernard Pignero
mai 2011

Article de Matthieu Gosztola à propos de Mélomane de Bernard Pignero
http://www.lacauselitteraire.fr/melomane-bernard-pignero.html